Thursday, November 28, 2013

Le Retour des Déguerpis

LE RETOUR DES DEGUERPIS

Après quelques semaines de répit, la Ville de Dakar revient compromettre le bien-être des habitants de la commune de Dakar-Plateau, avec son projet débile,  de recaser "provisoirement" les marchands déguerpis des grandes artères sur la minuscule rue résidentielle dite Mass Diokhané, ceci en violation des règles élémentaires de bonne gouvernance, qui exigent: l'information, la concertation, et la transparence. Et en violation des dispositions légales qui régissent la question de l'installation d'établissements classés, donc des marchés, à côté d'habitations.
La Ville de Dakar semble ignorer qu'au Sénégal; il y a pour tous les citoyens un droit à un environnement sain consacré et garanti par la Constitution.

En effet, ce jour, des dizaines de marchands déguerpis des artères principales du centre ville  se sont présentés sur le site litigieux, sous la protection de forces de l'ordre , pour une opération d'identification  des heureux bénéficiaires, qui rappelons le, n'acquitteront aucun loyer sur ce terrain nu, non aménagé, qui vaut au bas mot 1 milliard de francs cfa.

Les images qui suivent sont édifiantes, et écoeurantes.

Que nous reste t-il à faire, sinon examiner la situation avec calme, et étudier les voies et moyens de défendre légalement et pacifiquement, le cadre de vie des habitants de la commune de Dakar?

La Ville de Dakar, qui fait la sourde oreille à la pétition de centaines de citoyens, et aux différentes interpellations des média, semble ignorer que son attitude s'analyse en droit à une voie de fait.

Selon Wikipedia, 'la voie de fait est une illégalité manifeste de l'administration commise dans l'accomplissement d'une opération matérielle d'exécution. L'administration porte alors atteinte, de façon grave, au droit de propriété ou à une liberté fondamentale, soit en prenant une décision insusceptible de se rattacher à ses attributions, soit en procédant à l'exécution forcée injustifiée d'une décision, même légale."

Nous sommes en consultation avec des avocats riverains, et non des moindres, qui se sont portés volontaires pour défendre la primauté du Droit, et  attraire la Ville de Dakar et son représentant Khalifa Sall devant le juge administratif ou pénal pour voie de fait, pour le moins.

 Affaire à suivre...To be continued..